2016

. KOHLHAAS
. JE T’ECRIS MON AMOUR
. LE CHAT, LA BELETTE ET LE PETIT LAPIN
. UNE VISITE INOPPORTUNE
. PELLÉAS ET MÉLISANDE
. ON N’ARRÊTE PAS LE CINÉMA
. AUTOPSIE – MONOLOGUE POUR UNE COMÉDIENNE SANS TRAVAIL
. ELLE CHANTE
. RIEN DE PRÉVU

 

KOHLHAAS
estrarre, Ensemble Théâtral
De Marco Baliani et Remo Rostagno D’après Michael Kohlhaas De Heinrich Von Kleist Texte Français de Olivier Favier – Éditions De L’amandiers Mise En Scène Julien Kosellek Interprétation Viktoria Kozlova Création Sonore Cédric Soubiron
Michel Kohlhaas, éleveur de chevaux sans problème, est victime de l’abus de pouvoir d’un noble. Et plus il cherche à obtenir réparation, plus il se fait rejeter par les représentants de l’état, perdant progressivement tout ce qui faisait son bonheur. Abandonné par la justice, il ne trouve plus aucun moyen pour compenser le préjudice que celui de la violence.Monologue à plusieurs personnages et un narrateur, le texte de Baliani et Rostagno questionne avec poésie les mécanismes qui nous entrainent de la naissance de la souffrance vers la violence aveugle.

JE T’ECRIS MON AMOUR
Astrov
Texte Emmanuel Darley Mise en scène Jean de Pange Collaboration à la mise en scène et direction d’acteurs Ali Esmili Claire Cahen Scéno Avec Céline Bodis Jean de Pange Texte Emmanuel Darley Costumes Matthias Baudry Lumière Nathalie Perrier Son Stéphan Faerber Vidéo Philippe Hariga
Sur scène un homme, une femme et un écran racontent l’amour. Une passion bien réelle, brûlante, mais des corps qui restent séparés.
Ils sont à distance et en même temps juste là, ils dialoguent en temps réel, du bout des doigts, sur un clavier. Chez eux, dans le train, dans la rue, où ils veulent. Ce qui s’écrit sur le clavier, et ce qui se vit à côté, de chaque côté de la ligne, les envies qui naissent, les questions, les doutes, les arrangements avec la vérité. Le rapport au quotidien. Le rapport au manque, à l’absence, à la distance.

LE CHAT, LA BELETTE ET LE PETIT LAPIN
Création de Raouf Raïs Textes Raouf Raïs, Le Chat, la belette et le petit lapin de Jean de La Fontaine et Macbeth de William Shakespeare (extraits) avec Lucas Bonnifait, Clémentine Bernard assistanat Auréli Barrin
Déversons nos angoisses sur le plateau de théâtre, éclatants de rire, pour dire de toutes nos petites forces que la peur est un jeu d’enfants et que ceux qui en usent autrement sont des porteurs de mort.

UNE VISITE INOPPORTUNE
De Copi Mise en scène Stéphane Auvray-Nauroy Avec Michèle Harfaut, Julien Kosellek, Mathieu Mullier-Griffiths, Florian Pautasso, Eram Sobhani et Olivier Tchang-Tchong Assistanat à la mise en scène Alexandre Singer Scénographie Sacha Mitrofanoff
La Visite Inopportune est une joyeuse débauche. Célébrant la mort de son propre auteur. Copi en effet a écrit cette pièce atteint alors du sida et sachant qu’il allait mourir. Bien loin de nous faire pleurer sur son sort, il écrit une pièce de vie et de joie. Quelle élégance mêlée à la plus grande trivialité !

PELLÉAS ET MÉLISANDE
Opéra de Debussy Direction musicale Victor Jacob Mise en scène Camille Doucet Texte Maurice Maeterlinck Musique Claude Debussy Arrangement musical pour ensemble de chambre Annelies Van Parys Avec Victoire Bunel (Mélisande / Mezzo-Soprano), Martial Pauliat (Pelléas / Ténor), Igor Bouin (Golaud / Baryton), Louis Gal (Arkel / Baryton), Anaïs Bertrand (Geneviève / Mezzo-Soprano) , Judith Derouin (Yniold / Soprano) Orchestre de chambre (14 musiciens) : 2 violons, alto, 2 violoncelles , contrebasse, flûte, hautbois , clarinette , basson, cor, harpe , harmonium, percussions
Lors d’une partie de chasse, Golaud, prince du royaume d’Allemonde, se perd dans la forêt et rencontre Mélisande en pleurs au bord d’une fontaine. Golaud rentre dans son château avec Mélisande et la prend pour épouse sans rien connaître de son passé. Mélisande rencontre alors Pelléas, le demi- frère de Golaud. Très vite, ils tombent amoureux l’un de l’autre, alors que le pays semble agoniser et s’obscurcir à mesure que la vie du père de Pelléas s’éteint dans une chambre du château.

ON N’ARRÊTE PAS LE CINÉMA
Organisé par Kafard Films : Alexandre Singer et Mathieu Mullier-Griffiths
Réalisateurs Elodie Ferré, Romain Kosellek, Nicolas Novak, Clara Vorfeld et Jérôme Wurtz
On n’arrête pas le cinéma est une soirée de projection de courts-métrages en lien avec les spectacles proposés durant le festival On n’arrête pas le théâtre.

AUTOPSIE – MONOLOGUE POUR UNE COMÉDIENNE SANS TRAVAIL
Ecriture et Mise en scène Geoffrey Coppini Avec Irina Solano et Geoffrey Coppini Costumes – Maquillage & Coiffure live Geoffrey Coppini Arrangement musical Irina Solano Construction décor Greg & Co Création lumière Victor Egéa – Reprise Lumière Xavier Hollebecq Création sonore Eric Petit – Reprise son Cédric Colin
Une comédienne.
Un suicide.
Un légiste.
Ça parle de théâtre, d’un parcours, celui d’une comédienne qui n’en est peut-être pas une.
Ça joue Hedda Gabler sans Hedda. On pourrait penser qu’elle est folle mais elle ne l’est pas Sinon il n’y aurait pas de mystère.

ELLE CHANTE
Cie Les enfants du Siècle
Chant, piano, accordéon Morgane Arbez Son Cédric Colin Collaboration Julien Kosellek
Il y a une petite femme qui chante,
Barbara, Michèle Bernard, Björk, et d’autres aussi
Il y a un petit théâtre,
Une scène, un piano, un accordéon
Il y a des hommes, la guerre, des enfants, des histoires
Il y a une femme qui chante.

RIEN DE PRÉVU
Création de Sophie Mourousi Avec Mathilde Lecarpentier
Une jeune femme est seule. Elle ne fait rien. Ou plus exactement, elle n’a rien de prévu. Et nous, spectateurs, n’avons rien prévu d’autre que d’être avec elle. Dans cet espace « hors du temps » qu’est l’ennui, que va –t-il se jouer et se créer? Etre seuls, ensemble, et « n’avoir rien à faire », ensemble, n’est il pas le meilleur déclencheur de rêves, d’inventions et de surprises ?